Je n'ai pas rédigé de billet ce week end pour hier, car depuis jeudi soir j'étais "patraque" !

J'ai beaucoup  Source: Externe... jusqu'à ne plus rien avoir dans l'estomac...

Puis j'ai passé de bons longs moments aux Source: Externe jusqu'à épuisement des stocks...

Vendredi, samedi et dimanche je n'ai mangé que du riz bouilli et des yaourts...

Lundi j'ai ajouté une pomme à ce menu pantagruélique...

Aujourd'hui ça va bien mieux et me voilà sur pieds Source: Externe

Et si j'ai été aussi vite guérie sans l'intervention d'un médecin, c'est grâce à la ronron thérapie !

photo Tigris

Le chat est-il un thérapeute malgré lui ? Pour Jean-Yves Gauchet, vétérinaire à Toulouse qui revendique en France la paternité de la "ronron thérapie", le ronronnement du félin "apaise et agit comme un médicament sans effet secondaire".
Selon lui, "quand l'organisme lutte contre des situations pénibles – stress, insomnie ou anxiété – le ronronnement du chat émet des vibrations sonores apaisantes et bienfaisantes, un peu comme la musique". Le chat, comme un violoncelle dont la musique s'amplifie en fonction de la taille de sa cage thoracique, fait office de caisse de résonance. "C'est par le tympan, mais aussi les corpuscules de Pacini, des terminaisons nerveuses situées au ras de la peau, que nous percevons le ronron qui émet des fréquences basses, entre 20 et 50 hertz. Des pensées positives et de bien-être sont alors transmises à notre cerveau", explique-t-il...

Voilà ! Voilà !

Attention la FIN DU VOTE c'est dans 10 jours